Inondations des sous-sols : conseils pour protéger votre maison lors du dégel printanier


Le printemps est sur le point d’arriver, accompagné de températures plus clémentes, de bourgeons et de fleurs. Sauf que le printemps vient aussi avec un risque d’inondation.

Comment pouvez-vous protéger votre demeure contre le dégel rapide et les pluies diluviennes qui peuvent endommager votre propriété et vous causer bien des maux de tête? Voici quelques pistes de solution.

2020-02-27-spring-thaw-main

Comment expliquer les inondations dans les sous-sols?

« La plupart du temps, les inondations de sous-sols sont causées par des inondations de sol, des infiltrations ou des refoulements d’égouts, ou une combinaison de deux ou trois de ces types d’inondations », selon l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques, un organisme sans but lucratif de recherche en vue de prévenir des catastrophes (plus de détails à ce sujet plus loin…).

L’Institut explique également que les scientifiques spécialisés dans les changements climatiques ont affirmé que « plusieurs zones canadiennes sont de plus en plus touchées par de forts orages et que ceux-ci seront de plus en plus fréquents et violents. »

Si votre sous-sol a déjà été inondé, que vous vivez dans une zone de faible altitude ou que vous habitez dans une vieille maison, vous devez prendre des précautions supplémentaires. Par ailleurs, tout propriétaire devrait s’armer adéquatement pour faire face au dégel printanier.

Sept étapes pour lutter contre le dégel

  1. Demandez conseil à des professionnels : oui, les services de professionnels coûtent cher. Mais ces services valent leur pesant d’or. Faites venir un plombier afin qu’il inspecte et entretienne vos drains, vos pompes de vidange et vos dispositifs anti-refoulement. Si vous ne disposez pas d’une pompe de vidange, d’une pompe de puits et de dispositifs anti-refoulement, vous devriez envisager sérieusement d’en installer le plus tôt possible.
  1. Clapets antiretour : installez un clapet antiretour pour votre conduite principale afin de protéger la tuyauterie du sous-sol, notamment le puisard. Assurez-vous également que votre clapet antiretour est bien entretenu et nettoyé régulièrement.
  1. Pompes de vidange : choisissez la pompe qui convient à votre maison, c’est-à-dire une pompe dont le moteur est suffisamment puissant pour la superficie. Prévoyez une prise et un disjoncteur uniquement pour votre pompe de vidange ainsi qu’un système d’alimentation de secours en cas de panne électrique. Envisagez d’installer un dispositif qui vous avisera d’une accumulation d’eau dans la pompe de vidange.
  1. Profitez des rabais : avant d’installer des dispositifs anti-refoulement ou une pompe de vidange, vérifiez auprès de votre municipalité si vous êtes admissible à des rabais ou à des subventions pour de l’équipement de prévention d’inondations.
  1. Terrain : l’ajustement de la pente de votre terrain en vue d’éloigner l’eau de votre maison peut être très utile. Par contre, vous devez prévoir cette modification avant les premières neiges. Analysez vos plates-bandes pour vous assurer qu’elles n’entraînent aucune accumulation d’eau près de la maison, ce qui, dans certains cas, signifie d’importants projets d’aménagement paysager. Si vous voulez faire un compromis, envisagez d’acheter une pompe immergée et un tuyau flexible pour drainer les « dépressions » qui se situent près de la fondation.
  1. Prévoyez le coup même en hiver : enlevez le plus de neige possible près de la fondation. Mais avant tout, vérifiez la quantité de neige qui s’accumule sur le toit et envisagez d’embaucher un professionnel pour dégager le toit au besoin.
  1. Passez à l’action le printemps venu : dès qu’il commence à faire plus chaud, vérifiez si l’eau s’accumule à certains endroits, rebranchez le tuyau de votre pompe de vidange et assurez-vous qu’il se déverse loin de la fondation. Rendez-vous à l’extérieur afin de replacer tous les tuyaux de descente d’eaux pluviales et videz les feuilles et autres débris qui s’accumulent dans les gouttières. De plus, vérifiez que les tuyaux de descente d’eaux pluviales ne sont pas connectés au drain français et qu’ils se déversent loin de la maison.

Terminologie relative aux dommages causés par l’eau

Bon nombre de gens ne connaissent pas les termes employés pour définir les dommages causés par l’eau (ni la conséquence de ne pas bien les comprendre), notamment en ce qui a trait à l’inondation et au refoulement d’égouts. Si votre police d’assurance ne comprend pas une protection pour ces deux aspects, l’effet d’une protection pourrait annuler celui de l’autre. Voici la différence entre les deux :

Inondation Les inondations se produisent lorsque l’eau submerge les terres et s’infiltre dans les bâtiments — par les portes, les fenêtres et toute autre ouverture. Selon le gouvernement du Canada, les inondations « comptent parmi les catastrophes naturelles les plus fréquentes et les plus coûteuses au Canada. »

Refoulement d’égouts Ce malencontreux incident est souvent accompagné d’odeurs nauséabondes et d’autres désagréments. Les refoulements d’égouts surviennent lorsque l’eau remonte par votre réseau d’égouts et vos canalisations de vidange, inondant ainsi l’intérieur de la maison. Il faut éviter à tout prix une telle infiltration d’eau souillée, car elle peut entraîner des conséquences pour la santé.

Si vous disposez d’une protection contre les refoulements d’égouts, mais pas pour les inondations, la protection contre les refoulements d’égouts pourrait ne pas s’appliquer en cas de refoulement si une infiltration d’eau touche aussi la maison.

Jetez un coup d’œil à cet article : Acheter une assurance ne se fait vraiment pas en dix minutes.

Parlez-en à votre courtier

Lorsque vous choisissez vos protections d’assurance, vous devez prendre des précautions et aussi vous préparer au pire. Demandez à votre courtier de vous indiquer les types de dommages causés par l’eau pour lesquels vous êtes assuré au titre de votre police, ainsi que les plafonds auxquels vous pourriez être admissible, car il existe plusieurs types d’inondations.

Par exemple, une inondation peut être causée par le débordement d’une rivière ou d’un lac. L’eau pénètre alors dans la maison par la porte ou les fenêtres. Mais un tel débordement peut aussi entraîner un refoulement d’égouts. Ou encore, une inondation peut être causée par une accumulation d’eau sur votre terrain en raison d’un gros orage.

Comme le souligne l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques, il ne faut pas attendre de présenter une réclamation après un sinistre pour apprendre que l’on ne dispose pas de la protection adéquate, ou encore que les inondations constituent un sinistre non assurable.

Qui est à risque?

Les propriétaires de maisons situées dans la vallée d’une rivière (zone en basse altitude) ne sont pas les seuls à devoir se préoccuper des inondations. Car personne n’est à l’abri, pas même les copropriétaires.

Un refoulement d’égouts, par exemple, peut survenir dans une copropriété et endommager les logements et les aires communes. Il est donc important d’opter pour une protection supplémentaire au titre de la police d’assurance existante. Si vous avez des questions sur votre protection et sur les options qui s’offrent à vous, communiquez avec votre courtier. Il est possible d’obtenir des protections supplémentaires sans modifier de façon importante votre police ni dépasser votre budget.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec un courtier d’assurance de Wawanesa pour prendre une décision éclairée à l’égard de vos protections.

 

 


Retour à la liste des blogues

Partager cet article