La règle d’or : comment protéger votre propriété vacante


Vous passez l’été au chalet? Vous vendez ou louez une maison qui est sur le marché depuis quelque temps? Vous avez une propriété en dehors de la province à laquelle vous n’avez pas accès en raison des restrictions de voyage? Si vous laissez toute propriété inoccupée plus longtemps que d’habitude, vous pouvez prendre dès maintenant des mesures pour vous prémunir contre tout problème éventuel. Consultez ces conseils faciles à suivre pour planifier et éviter les risques et les coûts inutiles.

2020-06-17-vacant-unoccupied-main

Les propriétés vacantes sont chose courante. Toutefois, la personne moyenne ignore si son habitation répond à cette description ou à quel point il est facile de mettre à jour son assurance.

« Cette année, il est particulièrement important de tenir compte des bâtiments et des résidences qui pourraient être inoccupés pendant une période prolongée. Les gens voient leur habitation sous un œil différent; ils envisagent de s’évader pour l’été et de laisser une propriété inoccupée, » affirme Dom Mandaliti, directeur, Contrôle des sinistres chez Wawanesa Assurance.

Nombreux sont ceux qui présument être couverts par leur assurance habitation. C’est le cas, mais jusqu’à un certain point. C’est pourquoi il est utile de comprendre, du point de vue d’un assureur, la différence entre une propriété inoccupée et une propriété vacante, et les répercussions sur votre police.

Que signifie « vacant » exactement?

Tout d’abord, une propriété peut être considérée comme « vacante » pour de nombreuses raisons. Il peut s’agir d’une propriété locative à court terme inoccupée entre les locataires en périodes creuses ou hors saison. Il peut s’agir d’un déménagement dans une nouvelle maison alors que votre ancienne résidence reste inoccupée dans l’attente de la vente. Ou encore, de retraités qui passent l’hiver dans le Sud et laissent leur résidence au Canada inoccupée.

« Différents assureurs utilisent différentes définitions, mais tout repose essentiellement sur l’intention de revenir à la maison ou à la propriété, affirme M. Mandaliti. Si l’intention est de revenir dans un avenir proche, la propriété est considérée comme inoccupée. Mais si vous n’avez toutefois aucune intention d’y retourner, elle sera considérée comme vacante. » Toutefois, même une propriété simplement inoccupée est considérée comme « vacante » lorsqu’il est question d’assurance, de sorte qu’il est avisé de suivre les règles qui s’appliquent.

Une propriété vacante se dit de tout endroit où tous les occupants ont déménagé et n’ont aucune intention de revenir y vivre et qu’aucun nouvel occupant n’y habite. Le fait que les meubles y soient restés ou non est sans importance.

De plus, il est important de savoir que le terme « vacant » s’applique à la fois à une nouvelle construction ou à une habitation achetée récemment, mais encore inhabitée. Les polices d’assurance imposent, pour la plupart, une limite de temps sur la période d’inoccupation ou de vacance d’une propriété avant que la police devienne nulle et sans effet. Il s’agit généralement d’environ 30 jours.

Une affaire hasardeuse

Plus la durée d’inoccupation de la propriété est longue, plus le risque de dommage et de sinistre est élevé, allant des dommages causés par l’eau au vol, en passant par la destruction de la propriété. Une structure vacante peut devenir la cible de vol, de vandalisme et même d’occupation illégale. Elle peut également attirer d’autres visiteurs nuisibles comme des souris ou autres bestioles qui y éliront domicile.

Dès cet instant, les problèmes peuvent débouler rapidement, surtout si personne ne surveille les lieux.

« On dénombre bien des cas d’incendies causés par des écureuils ou autres animaux qui mordillent les fils électriques dans le grenier, enchaîne M. Mandaliti. Durant une absence prolongée, mère Nature a tendance à prendre le dessus. »

En matière d’assurance, les dommages malveillants ou accidentels extérieurs aux dispositions de la police peuvent avoir de fâcheuses conséquences. Si vous omettez d’aviser votre courtier du changement de statut de votre propriété, par exemple une inoccupation de plus de 30 jours consécutifs, vous pourriez voir votre couverture réduite. S’il s’agit d’une propriété vacante, la police pourrait simplement être annulée.

Que doit donc faire un propriétaire?

La règle d’or : à faire si vous vous absentez

La chose la plus simple et rapide à faire est de communiquer avec votre courtier bien avant de laisser votre habitation inoccupée ou vacante. Même si vous ne savez pas si la situation s’applique à vous, prenez quelques instants pour communiquer avec votre courtier et lui demander conseil. Cette conversation pourrait venir modifier votre couverture et vous protéger à long terme.

Votre courtier peut vous aviser de la meilleure approche, selon les circonstances et la région géographique. Il sera en mesure de vous expliquer comment étendre votre couverture au-delà de la période de 30 jours, et vous donnera un aperçu des rajustements potentiels de prix à votre police. Cette prolongation s’accompagne peut-être d’un coût supplémentaire, variable selon la région, mais elle vous procure également tranquillité d’esprit et protection accrue.

« Il est très important de demander un permis d’inoccupation dès que vous comptez laisser une habitation vacante pendant plus de 30 jours consécutifs, poursuit M. Mandaliti. En discutant avec votre courtier, vous pourrez convenir de la période de validité appropriée du permis. »

Si vous êtes en mesure de rencontrer votre courtier en personne, vous pourrez signer tout document requis du même coup. Si une rencontre en personne n’est pas possible ou que vous préférez en discuter au téléphone, les permis peuvent également être signés, numérisés et retournés par courriel.

Dois-je faire autre chose?

Votre police d’assurance stipulera également vos autres obligations afin de maintenir votre assurance, comme fermer la conduite d’alimentation en eau, verrouiller toutes les portes et les fenêtres, maintenir l’habitation exempte de tout débris et assurer un entretien général de la propriété pendant votre absence.

Prévoyez des vérifications ponctuelles par un ami, un voisin ou un membre de la famille de confiance pendant la période d’inoccupation. S’il s’agit d’une habitation locative à court terme ou vacante, une visite éclair durant le week-end ou un petit détour pendant les courses habituelles peut suffire.

Comment suivre la situation de près? Consultez la liste de vérification ci-dessous qui présente les meilleures pratiques pour vous aider à réduire les risques et les sinistres liés à une propriété inoccupée ou vacante et vous assurer d’être couvert en cas de besoin.

Liste de vérification : propriété vacante 101

Télécharger la liste de vérification

  1. Communiquez avec votre courtier : avisez votre courtier que votre maison sera vacante ou inoccupée pendant une certaine période de temps.

  2. Permis d’inoccupation : si votre absence est d’une durée de plus de 30 jours consécutifs, cela pourrait être exigé par votre police. Signez et retournez les documents à votre courtier.

  3. Entretien régulier: demandez à un ami, un voisin ou un membre de la famille de confiance de faire des inspections régulières et constantes durant la période d’inoccupation ou de vacance. Préparez une liste de vérification détaillée pour leur faciliter la tâche.

  4. Conduite d’alimentation en eau : fermez la conduite principale d’alimentation en eau pour réduire les risques de rupture ou de fuite.

  5. Sécurité : prenez des mesures pour sécuriser votre maison et la protéger contre le vandalisme et le vol. Envisagez un système d’alarme surveillé, un système de vidéosurveillance et un éclairage extérieur à détection de mouvement. Installez une minuterie pour l’éclairage intérieur de sorte à simuler une présence dans la maison.

  6. Courrier : la collecte du courrier fait partie des mesures requises pour entretenir une propriété et éviter une impression d’abandon, particulièrement si la boîte postale est devant la maison ou à côté de la porte, ou si des colis sont livrés devant la porte extérieure.

  7. Entretien de la pelouse : assurez-vous que le terrain est adéquatement entretenu de sorte que la maison semble être habitée en permanence. Demandez à un ami ou à un membre de la famille de tondre la pelouse durant l’été ou de déneiger les allées durant l’hiver.

  8. Entretien du système d’alarme : testez tous les systèmes de protection et de détection des incendies pour en assurer le bon fonctionnement.

  9. Préparation pour l’hiver : en prévision des mois plus froids, assurez-vous d’hivériser la maison en maintenant un chauffage adéquat pour éviter le gel des tuyaux. Si le chauffage est éteint, assurez-vous de vidanger tous les systèmes contenant de l’eau.

  10. Souris et autres : prenez des mesures pour minimiser l’exposition aux infestations de vermine. Demandez à votre ami ou membre de la famille de confiance de vérifier la présence d’odeurs nauséabondes, d’excréments, de débris de nidification ou de bruits étranges. Placez des pièges si nécessaire et faites appel aux services d’un exterminateur s’il y a des traces d’activité animale.

  11. Partagez votre liste : remettez cette liste à toute personne qui veille sur votre propriété en votre absence. Gardez-en une copie numérique sur votre téléphone pour en faciliter le partage; cela vous fera une chose de moins à garder en tête.

Plus que tout, ce qu’il vous faut retenir est de communiquer avec votre courtier lorsque vous laissez une propriété inoccupée pendant plus de 30 jours. En passant en revue votre police et les exigences qu’elle contient, votre courtier vous guidera dans les étapes requises et veillera à ce que vous et votre investissement soyez protégés par une couverture adéquate.

 

 

Partager cet article