Passer au contenu principal

C’est la saison de la grêle. Êtes-vous prêt?

En Alberta et dans les Prairies, la saison de la grêle commence au mois de juin et elle s’étend généralement jusqu’en septembre. Les tempêtes violentes, avec leurs lots de grêle, d’éclairs, de forts vents et de grosses pluies, frappent rapidement et de façon imprévisible. Elles laissent sur leur passage des dommages catastrophiques. Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) nous rappelle d’être vigilants et de prendre des mesures pour nous préparer à ces tempêtes qui peuvent être dévastatrices.

2019-07-25-hail-season-main

Les propriétaires de voitures et de propriété devraient vérifier leur couverture auprès de leur courtier d’assurance avant l’arrivée des premières tempêtes pour être certains que leur assurance est à jour et qu’elle couvre leurs besoins particuliers.

« La fréquence et la sévérité du mauvais temps ainsi que les frais qui y sont liés sont en hausse au Canada, c’est indéniable », affirme Bill Adams, vice-président du BAC, Région du Pacifique et de l’Ouest. « Nous le vivons en Alberta et dans les Prairies où les maisons sont endommagées encore plus souvent qu’auparavant par la grêle, les fortes pluies et les vents violents. Il est donc crucial que les gens sachent comment assurer leur protection et celle de leurs biens. »

Selon M. Adams, les tempêtes de grêle ont porté un sérieux coup dur en Alberta en particulier, probablement à cause de sa géographie et des conditions climatiques. La tempête de grêle de Calgary du 13 juin 2020 a donné lieu à environ 70 000 réclamations et à plus de 1,3 milliard de dollars en dommages assurés. Ce sont les biens et les véhicules de particuliers qui ont constitué l’essentiel des dommages assurés, suivis des biens d’entreprise quoiqu’à un niveau nettement moindre. Ce fut la tempête de grêle la plus coûteuse de l’histoire du Canada et la quatrième catastrophe naturelle la plus coûteuse de tous les temps.

Parlez à votre courtier d’assurance pour vous assurer que votre couverture est adéquate.

  • Les dommages causés par la grêle ou le vent sont souvent couverts par les assurances habitation. Ceci comprend également les dommages causés par les débris projetés ou les branches et les arbres tombés ainsi que les dommages à la propriété et à son contenu provoqués par l’eau qui pénètre par les brèches causés par le vent ou la grêle. 
  • Les dommages causés aux véhicules par le vent, la grêle ou l’eau sont habituellement couverts si vous avez souscrit une assurance automobile tous risques ou multirisque. Vérifiez votre police d’assurance, car cette couverture n’est pas obligatoire.
  • Les dommages causés aux maisons mobiles ou aux remorques par la grêle ou le vent peuvent aussi être couverts. Les couvertures des polices d’assurance varient, c’est pourquoi il est conseillé de vérifier ce que la vôtre contient auprès de votre courtier.

Conseils sur la façon d’entreprendre le processus d’indemnisation

  • Communiquez avec votre courtier d’assurance pour présenter votre réclamation. Soyez aussi précis que possible lorsque vous donnez vos renseignements. Les réclamations d’assurance habitation ou automobile peuvent aussi être faites en ligne.
  • Dressez la liste de vos articles endommagés ou détruits. Si cela est possible, rassemblez vos preuves d’achats, photos, reçus et garanties. Prenez des photos de vos articles endommagés et, à moins qu’ils présentent un danger pour la santé, gardez les articles endommagés.
  • Conservez tous les reçus des frais de nettoyage et des frais de subsistance que vous avez engagés. Demandez à votre courtier d’assurance quelles sont les dépenses auxquelles vous avez droit et pour quelle période de temps.
  • Examinez votre police afin de bien connaître les franchises, les limites de la protection et les valeurs de remplacement qui y sont spécifiées. Communiquez avec votre courtier si quoi que ce soit n’est pas clair.

Source : Bureau d’assurance du Canada


Retour à la liste des blogues